top of page

Faire du sport avec bébé, un jeu d’enfant !

Dernière mise à jour : 7 oct. 2022

Faire du sport avec bébé, un jeu d’enfant ! Pas toujours facile de reprendre le sport après la naissance d’un bébé… Sauf s’il devient un partenaire d’entraînement ! Depuis deux mois, le Kangatraining est arrivé dans la Drôme. Il n’y a que deux monitrices formées en France pour l’heure. Au centre de la salle, Gabin et Néo gazouillent tranquillement au milieu d’une mer de doudous et joujoux. Pendant ce temps, leurs mamans respectives, Élodie et Catherine, commencent à faire chauffer leurs abdominaux et fessiers en suivant les instructions de Rebecca. « On contracte… et on souffle ! » Rebecca Devilleneuve est monitrice de Kangatraining. Une discipline née en Autriche il y a dix ans, qui permet aux jeunes mamans de reprendre le sport sans risque quelques semaines après l’accouchement, sans se séparer de leur bout de chou. Dès le feu vert du médecin, elles peuvent participer à ces cours d’une heure mêlant renforcement musculaire, cardio et chorégraphies, l’essentiel se faisant avec leur enfant confortablement installé contre elles, dans un porte-bébé physiologique. « Nous faisons des mouvements doux », précise Rebecca. La jeune maman s’est lancée dans l’aventure après la naissance de son deuxième enfant, Théo, âgé aujourd’hui d’un an et devenu son “co-moniteur”. « Je me suis demandée si j’avais envie de poursuivre ma carrière dans la finance ou de profiter davantage de ma famille, confie Rebecca. Comme j’ai toujours été sportive, je voulais vite reprendre une activité après l’accouchement, mais je ne trouvais que du yoga ou du Pilates postnatal, jusqu’à ce que je découvre le concept de Kangatraining. » La jeune Allemande, installée en France depuis huit ans, décide alors de suivre la formation pour devenir monitrice. Cinq jours d’enseignements autour de la gynécologie, du portage, du renforcement musculaire et de la chorégraphie, qu’elle complète par un certificat de qualification professionnelle pour avoir le droit d’exercer en France. Et c’est donc fin janvier qu’elle lance ses premiers cours, qui ont déjà leurs adeptes. « C’est pratique de ne pas avoir à faire garder mon bébé, explique Élodie, maman d’un petit Gabin de cinq mois. En plus, il adore, ça lui permet de voir d’autres enfants. » Même enthousiasme pour Catherine, qui fait 45 minutes de route avec Néo chaque mardi matin, depuis Alissas, pour suivre les cours de Rebecca à Rovaltain. « C’est le seul endroit où ça se fait », explique-t-elle (Rebecca donne également des cours en plein air à Tain-l’Hermitage le jeudi matin). En effet, il n’y a pour l’heure que deux monitrices formées au Kangatraining en France. « Mais ça va très vite se développer ! », annonce Rebecca.


Date : 05/04/2019  Presse : Le Dauphiné Libéré


5 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page